Jazz Sur Plateau 2019 : Delgrès & 1ère partie : Boubacar Cissokho

Date de l’événement : mardi 16 juillet 2019

Lieu de l’événement : Alba-la-Romaine

Nocturne au MuséAl, à 21h00.

Blues Caribéen.

  • Après leur passage en mai à La Cigale à Paris, leur tournée de plus de 80 dates passera le mardi 16 juillet par le Théâtre Antique d’Alba la Romaine pour un concert produit conjointement par Jazz sur un Plateau, MuseAl et la SMAC 07.
  • Si beaucoup de chansons du groupe Delgrès évoquent la lutte, le combat pour la liberté, pas de ton rageur dans la voix de Pascal Danaë. Plutôt de la douceur. Une façon de chanter comme s’il faisait le récit d’un conte.
  • Écouter Delgrès, c’est aussi entendre que l’anglais et le créole ont des points communs. Le créole, comme l’anglais, sont deux langues qui disent beaucoup, avec peu de mots. Elles permettent des phrases courtes, des vers brefs qui collent totalement à l’esprit du blues.
  • Un instrument relie aussi la Guadeloupe au blues de la Louisiane dans ce disque: un soubassophone, tuba énorme. Le soubassophone c’est à la fois le «pin-pon» des carnavals aux Antilles et l’instrument qui cadence le pas dans les marching bands de la Nouvelle-Orléans. Pascal Danaë : multi instrumentiste et chanteur, Baptiste Brondy : batterie, Rafgee : soubassophone.

Programme en détail :

  • Delgres : Une batterie métronomique et féline à la fois, des riffs de guitare dobro trempés dans la braise, un tuba cabossé d’où s’échappent des lignes de basse telluriques… Voilà Delgrès, un power trio qui réinvente le blues en y injectant une transe rock abrasive qui évoque autant la soul des Touaregs que celle de John Lee Hooker et des Black Keys, tout en portant un message séculaire, celui de Louis Delgres, héros de la lutte contre l’esclavage en Guadeloupe. Voilà aussi pourquoi cette musique rebelle et brûlante, à travers les frissons qu’elle dégage, nous parle autant aujourd’hui, en faisant vibrer aussi bien nos corps que nos esprits.
  • 1ère partie : Boubacar Cissokho – Orchestre Lsnkandia Cissokho’sons : Originaire de Marssassoum en Casamance, Boubacar Cissokho naît griot de l’union de Niama Konte et Lankandia Cissokho, grand joueur de kora et chef de l’Orchestre du Théâtre National Daniel-Sorano à Dakar. Mais Boubacar est également le jeune cousin virtuose de Ballaké Sissoko et c’est d’ailleurs avec lui, au Mali où il a aussi ses racines, qu’il apprendra la kora pendant 7 années passées auprès de ce maître, reconnu internationalement comme un des génies du genre. Là bas il côtoiera également le grand Toumani Diabaté et fera sa première scène en 2007 à ses côtés. Après d’autres expériences au Burkina et en Guinée, Boubacar retourne au Sénégal fort de son apprentissage.
    En 2012, il démarre une collaboration avec Yann Tambour et son groupe Stranded Horse avec lequel il tourne depuis lors et signe l’album Luxe chez Talitres en 2016. Boubacar, du haut de sa jeunesse, est déjà un des grands représentant de la musique mandingue sénégalaise.
  • Tarifs : Plein : 18 € – Tarif Réduit (adhérents, bénéficiaires sociaux, étudiants, jeunes de 12 à 18 ans) : 16 € – Tarif jeune moins de 12 ans : gratuit.

Concert proposé dans le cadre des Nocturnes d’Alba-la-Romaine en partenariat avec le MuséAl & le festival Jazz sur un Plateau.

Site internet : https://www.jazz-sur-un-plateau-larnas.fr – http://www.smac07.com