Claire Keim est venue tourner une mini-série en sud-Ardèche

///Claire Keim est venue tourner une mini-série en sud-Ardèche

Du 6 novembre au 20 décembre, le réalisateur Christophe Lamotte tournait entre Jaujac, Lalevade, Freyssenet et Aubenas une mini série “Les secrets”. C’est Claire Keim qui a été choisie pour incarner Sarah. La diffusion se fera sur France 3 en 2018. Sarah et Alex ont tout pour eux et l’avenir leur appartient. Seulement un jour on retrouve le corps de ce dernier au bas d’une falaise. De retour à Lyon, Sarah qui cherche encore à comprendre le geste de son époux, reçoit un courrier. Une lettre d’amour passionnée qui vient d’Ardèche et rédigée par Inès. Afin d’essayer de trouver des réponses à ses questions, Sarah décide alors de se rendre en Ardèche pour retrouver cette femme.

Qu’est-ce qui fait qu’on se dit qu’on est fait pour ce rôle et qu’il faut y aller ?

Très honnêtement je ne sais pas si j’étais «  faite » pour ce rôle , mais à la lecture du scénario, je me suis tout à fait imaginée à la place de Sarah. Et je n’ai pas eu à parcourir un trop grand chemin pour aller jusqu’à elle. C’est l’ensemble des personnages, l’atmosphère, qui m’ont attirée. Et le fait de retourner avec Christophe Lamotte le réalisateur avec lequel j’ai déjà tourné l’année dernière sur la série de TF1, avec Emmanuelle Seigner et Melvil Poupaud, « insoupçonnable » qui sera diffusée l’année prochaine.

Saviez-vous que vous alliez venir tourner en Ardèche dès le départ ? Le lieu est-il aussi important dans vos choix ?

Non je ne le savais pas et pour tout dire je n’imaginais pas qu’il me faudrait tant de temps depuis mon pays basque pour vous rejoindre ! Bien sûr que le lieu est essentiel, tant au niveau esthétique que dramaturgique, c’est un personnage. On s’imprègne par ailleurs de l’énergie alentour, et on ressent ici quelque chose de volcanique c’est certain.

« Chaque jour un nouveau village sur la feuille de service»

On suppose que le casting a également son importance. Pouvez-vous nous parler des autres comédiens et comédiennes qui vous ont accompagné ?

Je connais Samuel Jouy (mon partenaire dans la série), depuis 25 ans. Nous faisions partie d’un groupe de travail créé et soutenu par canal + dans les années 90, 5 garçons 5 filles, jeunes acteurs, bénéficiant de cours d’anglais, de séances de travail avec des pros, d’invitations à des projections, c’était extraordinaire. Avec Marie Bunel ( ma belle-mère dans le film ), j’ai eu la chance de tourner mon tout premier long métrage en 1993. C’était « Au petit Marguery » de Laurent Bénégui, avec Michel Aumont et Stéphane Audran. Merveilleux Souvenir ! Par ailleurs j’ai découvert pendant le tournage des acteurs que j’admirais déjà comme Géraldine Martineau, Yann Trégouët, Bastien Bouillon ou Camille Aguillar..

Avez-vous eu le temps de vous balader et découvrir les villages alentours ?

J’ai découvert à tout petits pas Jaujac, Pont de Labeaume, Aubenas, Vals, Lallevade, Fabras… Chaque jour un nouveau village sur la feuille de service ! Et la montagne, la montagne douce et forte, au début de Novembre…

« Les gens sont adorables »

Les paysages, le calme, l’accueil des ardéchois vous ont-ils convaincu ?

Oui, ça me donne envie de voir à quoi ça ressemble l’été aussi ! J’ai eu si froid par moments ! Mais les gens sont adorables, j’étais complètement perdue à mon arrivée à Jaujac, et en une matinée je me suis sentie tout de suite bien. En me baladant j’ai observé des paysages tout à fait inhabituels pour moi, je suis sensible à la nature omniprésente mais aussi aux vieilles pierres, aux ponts, incrustés dans les replis des vallées. C’est beau !

Cela vous a-t-il donné envie de revenir dans le département lors d’une saison plus clémente ?

Voilà, exactement:) A vélo en été !

D’autres projets en vue pour 2018 ?

Je reprends la pièce «  La garçonnière »  que nous avons joué au Théâtre de Paris l’année dernière avec Guillaume de Tonquedec et toute la troupe, 12 comédiens ! Nous serons Janvier Février au Théâtre de Paris encore, puis Mars Avril en tournée. J’attends la diffusion de « La soif de vivre » pour France 2, un téléfilm qui trace le portrait d’une mère alcoolique. Je sors mon album au printemps, et il y aura la série de TF1 un peu plus tard dans l’année.

Le rendez-vous est donc pris au printemps sur France 3 pour la diffusion de ce téléfilm de trois fois 52 minutes qui révélera son nom définitif.

Crédit photo : Eloïse Legay

2018-01-07T01:00:45+00:00 7 janvier 2018|Actualités, Département|0 commentaire