///Un succès pour le premier hackathon familial initié par le département

Un succès pour le premier hackathon familial initié par le département

A l’occasion de l’open data day, le département de l’Ardèche avait décidé d’organiser un hackathon sur le thème du tourisme et des données ouvertes. Ainsi plus d’une trentaine de personnes s’est réunie au domaine du Pradel à Mirabel les 3 et 4 mars. Certains participants sont même arrivés dès le vendredi en fin d’après-midi. Au menu de la soirée, la présentation du hackathon, des mentors, des participants et fusent déjà les premières réflexions. C’est Samuel et Cécile de l’équipe de Datactivist qui  animent ce hackathon avec en soutien technique Patrick Gilles, coordinateur du département.

Après s’être restauré, les échanges se portent sur l’ouverture des données pas toujours vraiment ouvertes. Les premières pistes de projets sont définies mais il restera encore du travail avant d’en faire des projets concrets. Il est déjà 23h30, tout le monde prend la direction du Camping les Arches à quelques kilomètres du domaine Olivier de Serres afin de se reposer. Les participants seront logés dans les chalets de ce lieu de vacances. Ce sera le lieu d’hébergement pour la durée de ce hackathon.

Le lendemain matin après le petit déjeuner, les derniers participants arrivent. C’est l’heure de définir les projets mais aussi les équipes. Cela donne lieu à de nombreux échanges et déplacements entre post-it et gommettes. Cette fois, c’est réellement parti. Les équipes ont leur projet et partent travailler dans les salles aménagées spécialement au sein du domaine Olivier de Serres. Dans chaque pièce on peut se connecter à Internet grâce à Ardèche Drôme Numérique.

Une ambiance studieuse et familiale

Mais en Ardèche on aime faire des choses originales. En effet non seulement les codeurs étaient conviés à venir mais aussi leur famille, des bidouilleurs afin de créer un magnifique metling-pot. Ainsi, dans les salles du domaine Olivier de Serres, les participants ont pu avoir la joie de voir passer des bambins haut comme trois pommes. Dans une équipe d’ailleurs on retrouve un collégien Saul. Loin d’être avare en idée, il participe très activement à ce hackathon n’hésitant pas à prendre la parole en public. Comme souvent dans les hackathons, on retrouve aussi de nombreux étudiants. Pour ce marathon autour des données ouvertes, on a pu croiser une dizaine d’élèves de l’école 101 de Lyon. Ce mélange a vraiment donné un caractère tout particulier à cet événement.

Les participants pouvaient avoir accès à un mini fablab mobile dans une des salles du domaine. Imprimante 3D, gravure laser étaient à disposition et certains n’ont pas hésité à en faire usage. Une belle planche has’Ardèche a été gravée afin de garder un souvenir de ce moment. Le fab manager était également sur place pour guider et aider les personnes qui ne savaient pas se servir de ces outils. C’est grâce à la Fabritech, Fablab du Cheylard que les équipes ont pu ajouter une touche particulière à leur expérience de hackathon.

Des projets concrets et innovants

Dans l’après-midi, Samuel, Cécile et les mentors passent dans les salles afin de rencontrer les équipes, les aider à peaufiner leur présentation et orienter les projets. Cela permet aux participants de ne pas s’égarer et bien orienter leur projet. Là aussi, dans les salles la méthode post-it est au rendez-vous. Cela permet à chacun de visualiser l’avancement du projet.

Il est samedi, 18 heures. Après s’être entraîné dans les salles avec les mentors, c’est l’heure du premier pitch projet en public. Avant cela, la troupe d’improvisation revisite à sa manière le hackathon. Une manière très décalée de parler des projets mais aussi du langage bizarre du monde des développeurs. C’est très drôle et la salle applaudit très vivement la troupe pour son premier passage. On la retrouvera après les présentations des projets.

Au programme, on retrouve BavArdèche dont la promesse est de faire rentrer en relation les ambassadeurs ardéchois avec les touristes pour échanger de manière gratuite et fidéliser ce type de tourisme. Le projet qui portera plus tard le nom de Marron futé se veut être un moteur d’activités gratuites mais aussi une plateforme coopérative et foulimentée afin de partager et créer des bons plans dans le but d’en faire baisser leur coût. Has’Ardèche est quand à lui un site internet permettant de créer des parcours basés sur le hasard. La qualité des données est souvent au coeur de l’open data et DataEval est un site qui permet de manière ludique d’aider à corriger les éventuelles erreurs dans les données. Le livre dont vous êtes le héros est une aide pour les touristes pour créer une expérience touristique dont il est le personnage principal. Ardeck enfin, est un tinder d’activités touristiques.

Pour tous ces projets les équipes ont pu se baser sur des données ouvertes et des données spécialement fournies seulement dans le cadre du hackathon. La troupe A nous de jouer revient sur le devant de la scène dès la fin des pitchs. C’est une nouvelle fois une performance très drôle et l’audience est sous le charme.

La nuit tombe sur le domaine Olivier de Serres

La nuit est tombée déjà depuis un moment sur le domaine Olivier de Serres. Certaines équipes n’hésitent pas à coder jusque très tard voire toute la nuit pour finir à temps leur projet. Certains dorment un peu comme ils peuvent sur les poufs de l’espace détente. En effet, au départ ce lieu avait été aménagé mais il servira également de dortoir. Dès le lever du soleil, ceux qui avaient choisi de se reposer un peu arrivent pour le petit déjeuner et se remettre au travail. Il reste encore pas mal d’ajustement à faire et chaque équipe met les bouchées doubles pour finir en beauté.

Un podium et des encouragements

Le dimanche à 11h00 débutent les présentations finales. Pour désigner l’ordre de passage, un tirage au sort est effectué parmi les six équipes. Tout se passe dans la bonne humeur, et on doit dire que l’on a été impressionné par la prestance de Saul, collégien de 13 ans. Il n’est pas du tout stressé de faire la démonstration finale devant un auditoire de plus d’une cinquantaine de personnes. Après le passage des six projets, le jury présidé par Maurice Weiss s’est réuni pour décerner le podium gagnant. Sur le podium on retrouve Marron futé, Has’Ardèche et DataEval récompensé par des produits locaux. Non prévu au départ, le jury décerne des encouragements spéciaux à Bavardèche. La fin approche et les participants se déplacent pour un dernier repas avant de plier bagage afin que chacun regagner ses pénates.