///La ligne de Partage des Eaux, un parcours artistique à découvrir

La ligne de Partage des Eaux, un parcours artistique à découvrir

Depuis le samedi 8 juillet 2017, jour de l’inauguration, la ligne de partage des eaux en Ardèche est concrétisée par «Partage des Eaux». En effet, à l’initiative du Parc des Monts d’Ardèche, un parcours d’art en pleine nature est né avec l’été, tout au long du GR 7. Ce parcours s’étend de Saint Agrève à Saint Laurent les Bains. De part et d’autre de cette ligne les eaux s’écoulent dans deux directions opposées. Les unes partent vers l’océan avec la Loire ; les autres se dirigent vers la mer avec le Rhône. Ainsi calmes ou tumultueuses, elles s’intègrent au paysage dont elles nous renvoient différentes images.

Les œuvres du parcours d’Art contemporain

En ce qui concerne le parcours d’Art contemporain, six artistes ont participé à cet événement à la demande de David Moinard, le directeur artistique. Ce parcours s’étend du Béage avec la Chartreuse de Bonnefoy jusqu’à Notre Dame des Neiges à Saint Laurent les Bains.

«De l’autre côté» de Stéphane Thidet à la Chartreuse de Bonnefoy

De l’autre côté – Ardeche-actu – 2017

Avec « De l’autre côté» Stéphane Thidet habille porte et fenêtres de la façade de l’ancienne Chartreuse de Bonnefoy. Sept grands miroirs ont été insérés dans les ouvertures de ce vestige du XIIème siècle au Béage. Ils sont inclinés selon différentes orientations. Le miroir de la porte est dirigé vers le sol ; ceux du premier étage sont orientés latéralement et reflètent la forêt de pins ; ceux du dernier étage sont tournés vers le ciel. D’autre part ces miroirs sont sérigraphiés afin d’éviter que les oiseaux viennent s’y cogner contre. Le site de la Chartreuse de Bonnefoy est sur la D.377 au fond de la vallée.

«1020 km» film d’Olivier Leroi au Mont Gerbier de Jonc

L’oeuvre d’Olivier Leroi met en valeur la Loire. Tout d’abord par un film, « 1020 km », que l’on peut voir au premier étage de la maison du site au Mont Gerbier de Jonc. On suit le fleuve de sa source à son embouchure en le survolant en continu. D’autre part, à l’étage supérieur on découvre l’exposition-photos de Thibaut Cuisset : des vues prises sur le parcours du fleuve tous les 50 km, du Mont Gerbier de Jonc à Saint Nazaire. Par la suite, cette exposition est destinée à devenir itinérante dans le département. Puis en extérieur plusieurs plaques sont posées. L’une d’elles est sur le mur de la maison du site et montre le tracé de la Loire. Les autres sont aux 3 sources du fleuve : la Véritable, l’Authentique et la Géographique.

«La tour à eau» de Gilles Clément à Sagnes et Goudoulet

La tour à eaux – Ardeche-actu – 2017

Cette oeuvre de Gilles Clément est réalisée en phonolithe, roche volcanique que l’on trouve au Gerbier de Jonc (une exposition est visible au rez-de-chaussée de la maison du site). Elle est bâtie selon la technique de construction en pierre sèche. Elle se présente sous la forme d’un cône creux et recueille dans une vasque les minuscules gouttelettes d’eau présentes dans l’air. Par la suite cette eau s’écoule vers la Loire et l’Atlantique ou le Rhône et la Méditerranée. Le site de «La tour à eau» est sur le tracé du GR 420 qui relie Saint Agrève à Vernoux-en-Vivarais. En ce qui concerne les automobilistes, ils peuvent y accéder par la D.122. En partant de la ferme de Bourlatier, monter environ 200 mètres jusqu’au panneau «Ligne de Partage des Eaux». Visible de la route, un chemin y conduit.

« Un cercle et mille fragments » de Felice Varini à l’abbaye cistercienne de Mazan

Un cercle et mille fragments – Ardeche-actu – 2017

Ainsi « Un cercle et mille fragments » de Felice Varini a trouvé place sur le site de l’abbaye cistercienne de Mazan, classé Monument Historique. Cette oeuvre est réalisée à la feuille d’or sur les vestiges ainsi que sur les bâtiments et paysages environnants. Lors de la visite du site les nombreux fragments donnent une impression d’incohérence. Ce n’est qu’en montant sur la route qui domine, à l’entrée du village que le tout s’harmonise. De cet endroit précis on découvre une ensemble de cercles qui s’assemblent ou se disloquent selon les déplacements que l’on fait. Le village de Mazan l’Abbaye est sur le tronçon de la D.239 reliant la D.110 à la D.288.

«Le Phare» de Gloria Friedmann à Borne

Au Moure de l’Abéouradou l’oeuvre de Gloria Friedmann représente un phare commun aux deux versants. Elle représente un refuge pour les randonneurs qui pourront y prendre un peu de repos, trouver des livres sur les environs et admirer un magnifique panorama à 360°. Situé sur la commune de Borne, cette tour verticale de 7 mètres de haut n’est accessible que par les chemins de randonnées. Il y a des parkings au col de Bez sur la D.19 ou au col du Pratazanier sur la D.301. Il faut compter une bonne heure de marche.

«Courant» de Huang Yong Ping à Saint Laurent les Bains

L’oeuvre de Huang Yong Ping «Courant», finalisée en 2018, n’est pas très loin de l’abbaye Notre-Dame-des-Neiges à Saint-Laurent-les-Bains. Elle  fait renaître La Santa Maria, une des caravelles de Christophe Colomb, qui a participé à la première traversée de l’océan Atlantique. Le site est sur le GR 7, au lieu la Croix du Pal.

Les Mires de Gilles Clément et de l’atelier IL Y A

Dans ce projet des Mires, Gilles Clément, créateur de «La tour à eau», était accompagné par Marion Soulairol et Vincent Prévost de l’atelier IL Y A. Les Mires permettent de rendre plus réelle la ligne de partage des eaux dans le paysage. Pour cela, elles sont installées sur six points stratégiques du parcours : le Mont Chiniac à Saint Agrève ; la Ferme de Flotte au Mont Gerbier de Jonc ; le Pra Pouzol à Burzet ; le suc de Montat à Saint-Etienne de Lugdarès ; le Pra Clauzel à Saint-Laurent-les-Bains. Ces Mires sont composées d’un escabeau sur lequel il faut monter pour regarder dans un cadre rectangulaire. Devant elles des piquets, dont les sommets colorés jouent le rôle de mire, sont plantés selon une disposition très précise. C’est la raison pour laquelle, ils donnent la possibilité de repérer la position de la ligne de partage des eaux.

Le Mobilier de Eric Benqué, designer

Mobilier design – Ardeche-actu – 2017

Construit en bois de châtaignier, le mobilier de Eric Benqué (bancs, plateforme, abri) pose 8 jalons sur le parcours artistique. Une plateforme est installée au dessus de la maison du site et un banc à proximité de la source Véritable de la Loire. Fonctionnelles, ces créations accueillent les marcheurs qui peuvent ainsi prendre un moment de repos en admirant de magnifiques paysages.

GeoPoetic Society avec Eric Watt, FrédéricDumond et Anne Sterk

GeoPoetic Society est une oeuvre qui, à la façon d’un GPS, vous guide pour suivre Partage des Eaux mais pas seulement. C’est à dire que les artistes, Eric Watt, FrédéricDumond et Anne Sterk, racontent le paysage mais aussi la vie passée, humaine et naturelle, de ce territoire. Tous les renseignements pour télécharger cette application sont sur le site de Partage des Eaux.

Les offices de tourisme locaux ainsi que la maison du site au Mont Gerbier de Jonc disposent de cartes explicatives qui permettent de profiter pleinement de «Partage des Eaux».

Site internet : http://www.lepartagedeseaux.fr/

Crédits photos : Ardeche-actu.com