«Le petit Musée de Dédé» a vu le jour le 9 mars 2019, qui marquait le 50ème anniversaire du dernier train de voyageurs en Ardèche Méridionale. On peut visiter ce musée dans le village de médiéval et de caractère de Meyras, à 20 minutes d’Aubenas, aux abords de la R.N. 102, en direction du Puy.

Origine du Musée

C’est à la suite d’une exposition réalisée pour célébrer le 30ème anniversaire du dernier train de marchandises, le 1er avril 2018, que Dédé l’ardéchois a eu l’idée de ce musée sur le train en Ardèche. Il explique : «Ce sont les 1 500 visiteurs qui sont venus découvrir l’exposition que j’avais réalisé, qui m’ont motivé à créer un lieu de mémoire sur le passé ferroviaire.». C’est donc au cours de l’hiver 2018/2019 qu’il a créé ce musée baptisé « Le Petit Musée de Dédé », à Meyras, au cœur du Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche.

Le Petit Musée de Dédé

Le Petit Musée de Dédé relate le passé ferroviaire ardéchois à travers des photos, textes, documents… ainsi que de nombreux objets relatifs au chemin de fer offerts par des personnes. C’est le seul qui parle de trains en Drôme-Ardèche et ses 25 m² en font le plus petit musée. Pour optimiser au maximum cet espace restreint, son créateur a dessiné au plafond le réseau des lignes présentes autrefois sur le territoire ardéchois.

Dédé Rouy nous parle aussi des ses livres : «Tout d’abord « La fabuleuse histoire du chemin de fer en Ardèche méridionale » qui relate la construction, l’exploitation et la destruction du chemin de fer ardéchois est toujours en vente, suite à une réédition, et on ne le trouve qu’au musée, comme les autres ouvrages que j’ai écrits sur l’Ardèche.»

L’évolution du Musée

L’évolution est rythmée par les dons d’objets et de documents de façon à les présenter au public au fur et à mesure de leur arrivée. Malgré les difficultés liées à la pandémie du COVID, Dédé Rouy n’est pas resté inactif et le musée est resté presque toujours ouvert. Mais cette période lui a permis de construire de nouvelles maquettes qu’il nous présente : «celle du Confinement avec la circulation d’un train entre les gares de Corona et celle de Virus. Le circuit passe au pied du château de la Chloroquine après avoir traversé les viaducs du Covid et du Cluster, sans oublier la chapelle Sainte Epidémie et le dépôt de carburant Symptôme ». Le prochain projet concerne la sonorisation de l’espace.

Des visiteurs du monde entier

Et on ne peut pas démentir la popularité du petit musée. En effet, un événement peu banal a mobilisé de nombreuses personnes pour le musée. Durant l’été 2021 des «personnages sans scrupules ont emporté et endommagé la locomotive». Mais un appel sur les réseaux doublé d’un relai dans la presse locale lui a permis de retrouver assez rapidement sa place habituelle.

Depuis son ouverture jusqu’à ce jour, plus de 9 000 personnes ont découvert ce musée. Ils viennent des quatre coins de la France, mais également de l’étranger avec 18 nationalités différentes dont les plus lointains de Nouvelle Zélande.

Le musée est ouvert uniquement sur réservation au 06 24 29 16 90