///Les Bérets des Villes, un coup de chapeau à ce duo de copains

Les Bérets des Villes, un coup de chapeau à ce duo de copains

Le groupe Bérets des Villes est né d’une manière tout à fait atypique. Ce duo nous emmène dans son univers au rythme de leur vie, leurs coups de cœur mais également de leurs coups de gueule. Nous partons sur leurs traces pour vous les faire découvrir.

AA : On dit souvent que le hasard fait bien les choses. On pourrait dire ça pour la naissance de Bérets des Villes, non ?

David : Effectivement, par le biais du tennis de table que pratiquaient nos enfants, nous avons fait connaissance et rapidement, on a parlé musique. Puis on a décidé d’en faire ensemble et ça a collé.

AA : Mais d’ailleurs pourquoi Bérets des Villes ?

Nico : On est parti de nos noms respectifs, Nicolas Bertin et David Villamejeanne , pour composer le nom. Le béret, la ville, des privadois qui prennent racine en Ardèche, ça nous a plu.

AA : Rapidement ça a collé et tout va très vite. Avez-vous une explication (rires) ?

David : nos voix vont bien ensemble. Elles s’accordent bien, objectivement. On se trouve très vite vocalement et faire de la chanson française a tout de suite été un objectif commun.

AA : Nous savons que vous n’êtes pas originaires de l’Ardèche. Qu’est-ce qui vous a conduit jusqu’à notre département ?

Nico : Le travail, bien sûr, et y rester, le plaisir.

David: Nico est enseignant et moi je suis arrangeur musical. Que ce soit au gré d’une mutation voulue ou d’un désir de se mettre au vert, venir en Ardèche a rapidement été une évidence pour nos deux familles.

AA : Même si aujourd’hui cela a évolué, à vos débuts, vous aviez une manière toute particulière d’écrire. Pouvez-vous nous en parler et plus globalement comment vous composez ? 

David : Nicolas écrit les textes, je les mets en musique. On divise le travail en deux tout en donnant notre avis sur le travail de l’autre. Mais toujours de manière bienveillante. On compose beaucoup de chansons et on ne garde que celles qui nous paraissent évidentes.

Nico : Au début , j’écrivais les textes à la manière de Claude Lemesle, le parolier de Dassin. Il prenait une chanson connue et y collait son texte pour avoir une structure de base. Avec le temps, je m’en suis éloigné et j’ai plus de facilité à écrire.

AA : D’ailleurs les thèmes, les paroles, la musique, les inspirations… comment ça se passe pour la création d’un album ?

Nico: Pour les thèmes, j’ai le champ libre et David me donne quelques idées de sujets. Globalement, je pars de mon vécu pour parler de choses plus universelles : les amis, le temps qui passe, l’enfance, toute une nostalgie positive mais aussi quelques idéaux, notamment de tolérance ou d’écologie comme dans le dernier album.

David : Pour la composition, pareil, j’ai le champ libre et Nico me donne tout de même quelques directions musicales.

AA : Un deuxième et déjà l’envie d’un troisième album avec des vidéos sur le net, des concerts : vous êtes très actifs ! Comment faites-vous pour gérer tout ça ?

David : J’ai un studio d’enregistrement, du coup, on y enregistre quand on veut. On y fait nos maquettes, ça simplifie la composition.

Nico : On se voit souvent et surtout régulièrement pour travailler les morceaux ou optimiser notre visibilité sur le net et, bien sûr, chercher des dates de concert.

AA : De temps à autre vous n’êtes pas que tous les deux sur scène. Comment se passent ces collaborations ponctuelles ? Comment faites-vous pour intégrer de nouveaux instruments ?

David : Effectivement, nous avons notre formule à deux en concert mais également une à 3 avec un violoniste et une à 5 avec un batteur et un bassiste en plus pour les grosses scènes. Les intégrer est simple car ils sont bons !!! Ils écoutent les titres et attrapent rapidement le truc.

AA : Vous êtes également intervenus dans une école. Donner le goût de la musique, de l’écriture aux plus jeunes fait-il aussi partie de vos motivations ?

Nico : C’était le hasard mais faisant bien les choses c’était surtout un pur bonheur car leur institutrice avait préparé notre venue en faisant étudier la chanson « le plateau » aux élèves. Ils ont donc chanté avec nous et nous ont posé un tas de questions un peu dans le genre de celles que vous nous posez aujourd’hui !!!

AA : Pour finir, avez-vous un petit mot pour les internautes d’Ardèche Actu ?

Nico: Un gros bec à tous, une belle année 2019

David : Plein de bisous des Bérets !

Retrouvez également des compléments d’informations, les dates des concerts et des extraits musicaux à écouter sur leur site, leur page Facebook ou encore leur page YouTube.

Page officielle de Bérets des Villes :https://www.facebook.com/berets.des.villes/
Site officiel de Bérets des Villes : https://beretsdesvilles.wixsite.com/site-officiel