span style="color: #000000;">Nous partons dans un monde fou qui est le maître mot du groupe que nous rencontrons aujourd’hui, Plexous. Des styles très variés avec des sonorités parfois insolites mais toujours juste. Un premier album rockamboleste en espérant que l’interview ne le soit pas trop…

Ardeche Actu : Quand trois amis rencontrent un rockeur groovy, cela donne votre histoire. Quelle est-elle et comment est né le groupe ?
Plexous : Le groupe est né de soirée farfelues au cour desquelles Pascal, Elena et moi-même (Vincent) faisions des rimes en tout genre sur des accords improvisés…avec comme seuls guides le décalage, le second degré et la bonne humeur ! Ensuite l’envie de mettre en forme ces petits délires musicaux ponctuels s’est vite fait sentir, et nous avons rencontré Steph à la basse qui est partis dans l’aventure.

Ardeche Actu : On retrouve des instruments uniques comme la guitariole. Quels sont donc ces instruments venus d’un autre monde et qu’apporte t-il ?
Plexous :  La guitariole est une guitare à archet, qui se joue donc comme un violoncelle, que j’ai fait construire par le luthier Christopher Schuetz il y a 10 ans. Elle apporte des sonorités anciennes entre la viole de gambe et le violoncelle. Il y a aussi la guitare double de Pascal, moitié guitare classique moitié électrique sur laquelle est branché un synthé midi. On utilise aussi un set de percus de récupération fabriqué pour Plexous ! Enfin en bref on pourrait donner du boulot sur scène à 10 musiciens.

Ardeche Actu : Des styles donc très variés grâce aux compétences de chacun ?
Plexous : Et oui, c’est l’ingrédient principal de Plexous, l’évocation de styles très différents (et parfois un peu tirés par les cheveux, comme le rap Ouzbek !) Cela nous apporte une légèreté, une liberté dans les compos, et une absence théorique de limitation. Mais peut être que nous déciderons un jour de jouer uniquement des valses françaises du 19ème, alors la, on pourra dire qu’on est des spécialiste !

Ardeche Actu : Pour beaucoup de groupe que nous avons rencontré la scène est importante voire essentielle. On suppose que vous ne dérogez pas à la règle ?
Plexous : Ben on aimerait bien déroger, parce que ce n’est pas désagréable de rester a la maison et de faire des disques qui se vendront pas millier, en savourant un Malibu fraise au bord de la piscine. Mais nos sommes arrivés après cette époque bénie, et il faut maintenant courir les routes avec acharnement et détermination et lutter contre des hordes de fans avides de transpiration et de jolis mots…c’est triste, non ?

Ardeche Actu : Une énergie qu’il a fallu canaliser pour faire votre premier album Rockambolesque ?
Plexous : Pour canaliser, on a canalisé ! 6 mois de concentration totale enfermés avec des micros et de la bière locale, avec des invités étranges de tous poils : chats, chiens, violoniste et autres musiciens hybrides, enfin de quoi faire travailler l’imaginaire. Du coup on obtient évidemment quelque chose de plus léché que sur scène mais aussi plus audible à long terme ! Certains aiment, d’autres adorent, et ceux qui n’aime pas ne donne pas leur avis, ce qui nous ravis.

Ardeche Actu : Doit-on vous contacter pour obtenir celui-ci ?
Plexous : Oui grâce à notre MySpace ou Facebook.

Ardeche Actu : Des sonorités totalement inédites et insolites se retrouvent sur votre album. Pouvez-vous nous détailler ce que l’on entend sur ce CD ?
Plexous : Ça risque d’être long et difficile, mais soyons fou : Pots de peintures métallique à la baguette, règle de maçon aluminium monocorde appelée pour l’occasion le « sploing », visseuse Hitachi jouée au doigts, tambourine Italienne traditionnelle, évacuation d’eau usée en PVC de différent diamètre, clous et vis disposés dans des boites à biscuit Danois au beurre, tôle de chauffage électrique à accumulation, bassine en métal remplie d’eau jouée au balais brosse, et poils de chevaux tendus sur caisse de congélation industrielle. Voila, on a fait à peu près le tour, je crois.

Ardeche Actu : Vous êtes également impliqué dans l’organisation du festival du rat des chants au travers de votre association ? 
Plexous : Oui, c’est d’ailleurs après la sortie de l’album et du succès de la soirée à Labatie d’Andaure, que l’idée était venue d’organiser au même endroit un festival champêtre et original, avec le soutien de Christian Marliac, le Maire de Labatie et des supers bénévoles locaux. C’était la deuxième édition cette année, avec de très belles rencontres musicales, et une bonne ambiance…

Ardeche Actu : D’autres projets en perspectives ?
Plexous : De la scène, des concerts, un peu de la scène, et aussi du live…c’est dans cet environnement naturel et paisible que Plexous a besoin de vivre et se développer, comme la carpe du Nil dans le Nil et le chinchilla nain dans la cordillère des Andes.

Myspace : http://www.myspace.com/plexous07
FaceBook : http://fr-fr.facebook.com/pages/Plexous/167033870277