Manbouss, du reggae en Ardèche

///Manbouss, du reggae en Ardèche

Manbouss, du reggae en Ardèche

Nous avons découvert par hasard un groupe atypique en Ardèche. Du reggae akoustic engagé et des textes bien ciselés sont les piliers de ce groupe unique. Manbouss, c’est ce groupe qu’Ardeche Actu vous présente au travers de la traditionnelle interview.

Ardeche Actu : Vous n’êtes pas d’origine ardéchoise, qu’est ce qui vous a fait atterrir ici ?
Manbouss : Le hasard de la vie, le soleil, et le côté nature de ce joli département.

Ardeche Actu : Manbouss, d’où vient le nom du groupe et quelle est son histoire ?
Le non Manbouss vient du bichelamar, langue parlé au Vanuatu, archipel du pacifique (ex nouvelles zébrides). Littéralement, c’est l’homme (Man) de la brousse (Bouss), le bushman du pacifique.
Manbouss : L’histoire du groupe est assez simple. John débarque en Ardèche et après avoir joué dans plusieurs formations reggae – comme batteur – décide de monter un duo acoustique. Au début, il rencontre David, guitariste et compositeur aussi et commencent à tourner sous le nom de Manbouss. Le groupe est né. Ensuite, Bassy (Doum-doum, Djembé et basse acoustique) les rejoint. Peu de temps après, David s’en va et Zouick (Flute, Sax, harmonica) arrive. Le trio tourne environ un an ainsi et Bassy fini part partir. 

Depuis septembre 2004, John et Zouick continue l’aventure Manbouss avec acharnement et détermination, toujours prêts à partager un peu de chaleur et d’espoir dans la générosité, le respect et l’amour à travers la musique.

Ardeche Actu : Un reggae très engagé on peut dire que chacun en prend pour son grade. Quels sont vos thèmes favoris ?
Manbouss : On ne cherche pas à se faire des ennemies, juste dire ce qu’on a sur le cœur, et il est lourd ! Lourd des injustices grandissantes, du décalage entre les nantis et les gens simples, lourd de la souffrance des uns et des autres. 
Il ne s’agit donc pas de s’engager dans une voie ou dans une autre, il s’agit juste de dire ce que l’on pense, avec franchise. C’est devenu tellement rare aujourd’hui !

Ardeche Actu : On voit sur votre site des dates de concerts sauvages. Êtes-vous toujours bien reçu ?
Manbouss : Les « concerts sauvages » sont nés de l’appel d’Hessel (Indignez-vous). Nous nous sommes posé la question de savoir comment nous pourrions, au-delà de notre répertoire, signifier haut et fort nos convictions et notre désir de retour à l’humanité. Habituellement demandé par des organisations politiques ou structures de spectacle, il est question ici d’une initiative propre entre musiciens et artistes qui veulent exposer librement leurs opinions. Même si c’est l’essence même de l’art (puisqu’il faut toujours un alibi, sinon, on appelle ça du marchandising, ou du produit commercial), l’idée nous a donc semblé intéressante et de nombreux amis et collègues nous ont rejoints, séduits par la démarche. 

L’idée est donc de s’installer quelque part, sur un lieu public, sans autorisation, pour exprimer notre ras-le-bol d’un système fondé sur le profit. (Nous avons une pancarte sur laquelle on peut lire : Ils prennent l’argent, on prend la rue »). Le lieu, par commodité a été et restera jusqu’à nouvel ordre le parc de Montélimar, face à la gare. Les rendez-vous sont transmis par le site (www.manbouss.com) et par facebook (lien sur le site). Les jours sont logiquement le Dimanche de 16h à 18h, environ une fois par mois.

Côté « réception », personne ne nous a attendu jusqu’à maintenant (deux concerts effectués). La centaine de personnes présente jusqu’à maintenant a « accueilli » l’initiative de façon sympathique. Il ne s’agit pas de « retourner » le parc de Montélimar, mais de faire notre petite révolution musicale, sans faux discours et langue de bois.

Ardeche Actu : Cette expérience est-elle enrichissante ?
Manbouss : C’est toujours enrichissant d’aller ainsi au contact de l’Autre. Cela génère des échanges et des dialogues pendant et après. Et c’est en échangeant que l’on devient moins bête ! Encore faut-il faire preuve d’ouverture et de curiosité. Nous cherchons en tout cas à ne pas mourir trop cons !

Ardeche Actu : Trois albums déjà, un quatrième en préparation ?
Manbouss : Oui, en cours d’enregistrement. Il devrait sortir, si tout va bien d’ici la fin de l’année, mais comme nous ne voulons pas nous précipiter et proposer un cd propre, et qui nous ressemble, nous ne nous pressons pas trop. L’actu des concerts de l’été ne nous a pas vraiment permis d’avancer, mais dès septembre, nous ré-attaquerons de plus belle les cessions d’enregistrement.

Ardeche Actu : Comment peut-on se procurer vos albums ?
Manbouss : Le plus simple est encore de venir nous voir en concert. Sinon, de nous contacter par mail (contact@manbouss.com) 

Ardeche Actu : On vous retrouve bien évidement en concert dans toute l’Ardèche et retrouvez les dates dans notre agenda des manifestations.
Manbouss : Oui toutes les dates sont notées sur le site. Nous avons en effet pas mal tournés en Ardèche, mais nous ne nous limitons pas qu’à ce département, et sommes prêts à avaler pas mal de kilomètres. L’essentiel de nos dates sont en Rhône-Alpes, mais nous avons été jusqu’à Amsterdam pour un festival mélanésien. Prochaine grande destination, le Vanuatu, c’est un projet de longue date, compliqué à mettre en place, mais qui nous tient vraiment à cœur !


Plus d’information sur : 
Site officiel : http://www.manbouss.com
MySpace : http://www.myspace.com/manbouss
Facebook : http://www.facebook.com/group.php?gid=72274174810&v=info