///Les Mandrinots : Chansons Ardecho’ Celtiques

Les Mandrinots : Chansons Ardecho’ Celtiques

D’où vient le nom du groupe ?
Les Mandrinots tirent leur nom du célèbre contrebandier du Dauphiné, Louis Mandrin (1725-1755). Ils perpétuent le souvenir de celui qui fit trembler la région (surtout les collecteurs d’impôts) et qui conserve une image généreuse auprès du public.

Depuis quand existe le groupe ?
Les Mandrinots existent depuis 1998. Les liens familiaux qui les unissent renforcent leur complicité sur scène et l’homogénéité du groupe. Olivier, le chanteur, est le frère de Hubert, le bassiste, ainsi que le beau frère de Stéphanie, la mandoliniste (la femme d’Hubert). Olivier est également le compagnon de Sandrine, la chanteuse, et l’oncle de Mélanie, l’accordéoniste. Cette dernière (14 ans) est la nièce des quatre premiers. Un intrus, Jean Luc le flûtiste s’est glissé dans le groupe Voilà, est-ce que tout ça est assez confus ?

Plus de détails sur les différents éléments ?
Olivier : chant, guitare, flûte et percussions.
Hubert : basse, guitare et chœurs.
Stéphanie : mandoline, bouzouki, guitare et percussions.
Sandrine : bodhran et chœur
Jean-Luc : cornemuse, teen wisthle et psaltérion

Avec les instruments cités, vous devez avoir un style particulier ? (rires)
Le style Mandrinot : un beau morceau de chanson française, une louche de musique bretonne, un bon peu de magie irlandaise saupoudrés de traditions et de légendes du Vivarais et du Gévaudan. C’est un mélange particulier, mais très énergétique. C’est de la chanson survitaminée en fin de compte.

Pourquoi la musique celtique ?
C’est une musique que l’on écoute depuis tout gamin avec Tri Yann, Malicorne , Stivel, Gilles Servat…C’est une musique qui sort des tripes, qui a des sonorités magiques et qui est pleine d’énergie, festive et vivante.

Votre meilleur souvenir de scène ?
C’est sans aucun doute la fois où nous avons fait la première partie de Mickael Jones au théâtre de Vals les Bains en 1999. Nous avons pu jouer devant un théâtre plein, dans de super conditions et devant les yeux de ce grand professionnel super sympa (en plus, il est Gallois, donc c’est un vrai celte). Grâce à lui, cette année, nous allons jouer dans un festival à Iguerande en Soanne-et-Loire. Merci Mickaël !

Vous m’avez présenté votre album tout à l’heure. Où peut on se le procurer ?
Nous le vendons en général après nos concerts. Il y a quelques extraits sur notre site et on peut l’avoir aussi en nous appelant au 04 75 61 31 77.

Les Mandrinots, seulement un groupe ?
Non, c’est aussi une association avec son chef d’oeuvre d’humour et d’intelligence, « la feuille du Marcandier » distribué aux adhérents. C’est un bulletin trimestriel de 4 pages que nous réalisons nous même et qui sert de lien entre le groupe et la quarantaine de membres de l’association. C’est un peu notre fan-club. Nous essayons aussi d’organiser au moins une fois par an une rencontre entre les adhérents, histoire de se retrouver autour d’un coup à boire et de quelques instruments de musique.

Vos prochaines dates en Ardèche ?
On sera le 14 août au marché nocturne à Cruas et le 25 septembre au Virade de l’espoir à Beauchastel.

Pour finir, la question habituelle de nos interviews : un message à passer aux internautes d’Ardechoo ? :
Soyez fier d’être ardéchois car l’Ardèche, par sa beauté, par son histoire, par ses habitants, souvent rudes mais attachants, mérite d’être aimée, connue et défendue.Il faut néanmoins ne pas devenir comme ces « imbéciles heureux qui sont nés quelque part » et qui « regardent le reste avec mépris du haut de leurs remparts » (Brassens).RESTEZ OUVERT !!!! (sortez couvert)

Liens
Site officiel : http://www.lesmandrinots.com