///Vincenzo Solo, chansons poétiques entre mélancolie et folk

Vincenzo Solo, chansons poétiques entre mélancolie et folk

Vincent Magrini est un chanteur et musicien expérimenté puisqu’il a fait parti de plusieurs formations musicales dont Plexous que nous vous avions présenté sur le site. Inventeur de la guitariole il a ressenti le besoin de se redécouvrir et de revenir à ses compositions.

Ardèche Actu : On suppose un clin d’œil à vos origines mais peut-on en avoir la confirmation ?  Pourquoi Vincenzo solo ?

Oui, c’est vrai que l’on a des racines italiennes dans la famille, et comme c’est un pays que j’adore…En plus il y a beaucoup de i dans Vincent Magrini, c’était l’occasion de changer pour du o !

Ardèche Actu : Vous êtes un musicien expérimenté puisque vous avez fait parti de plusieurs groupes. Pourriez-vous nous raconter un peu votre parcours ?

Et bien j’ai commencé la guitare à l’âge de neuf ans, essentiellement à l’oreille en écoutant les disques de Brassens, Brel, Barbara et du rock aussi ! Ensuite vers 18 ans nous avons commencé avec mes sœurs à jouer ensemble (créant le groupe Tard-quand-dîne) sur des scènes régionales, avec un répertoire de compositions d’inspiration trad/folk en Provençal. Ensuite et en parallèle, il y a eu Plexous, du rock burlesque, Kalinda, musiques des Balkans et pas mal de collaborations musicales ponctuelles avec des musiciens adorables et talentueux. Toujours dans le folk !

Ardèche Actu : On peut dire qu’on est loin du style de Plexous justement. Pouvez-vous nous décrire votre univers musical ?

Oui,c’est vraiment différent ! Je dirais que je fais de la chanson poétique et acoustique, avec comme héritage le folk et le rock progressif des années 70. Période d’ailleurs que je ne suis, bien sûr, pas le seul à considérer comme très fertile et incroyablement inspirée !

Ardèche Actu : Pourquoi ce besoin de revenir à vos compositions ?

Je pense que c’est venu de mes rencontres avec quelques musiciens solo, qui m’ont inspiré, par leur univers très personnel. Et aussi l’envie de se connaître un peu plus musicalement et humainement ! J’ai de plus en plus le sentiment que si l’on se connaît bien soi-même, on peut partager plus, que ce soit avec le public ou avec d’autres musiciens.

Ardèche Actu : Où peut-on vous écouter ? En concert mais peut-être sur Internet ? 

Le mieux et d’aller voir sur mon site vincenzosolo.weebly.com, on y trouve tous les liens pour écouter quelques morceaux et avoir mes dates de concert. Il y a ma chaîne YouTube aussi, (Vincent Magrini) car je fais aussi de la vidéo, on peut donc y voir pas mal de belles rencontres musicales, de chansons et autres événements musicaux !

Ardèche Actu : On peut également se procurer votre premier album solo Après l’amer. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

C’est un album que j’ai sorti en 2015, qui m’a demandé presque 8 mois de travail. Cela a été une expérience incroyable car il n’y avait que moi pour prendre les décisions, c’est à la fois plein de liberté et de difficultés ! J’ai donc enregistré absolument tous les instruments, les voix et réalisé le mixage et le mastering chez un ami qui a un très joli studio près d’ Avignon. Le travail avec Mohn (studio poetic&powerful) a été énorme car il y avait vraiment beaucoup de pistes. C’est un très beau souvenir aussi…

Ardèche Actu : D’autres projets à venir ?

Je suis encore sur la lancée de Après l’amer avec encore j’espère beaucoup de concerts, tout en travaillant sur de nouvelles chansons. La tonalité générale sera peut- être plus légère, moins mélancolique. J’ai aussi un rêve, un ou des morceaux enregistrés avec des amis musiciens qui habitent tous très loin. Mais chuuut, c’est juste le début !

Plus d’informations sur le chanteur, ces concerts et autres renseignements : http://vincenzosolo.weebly.com/